On l’a vu, des artistes issus du Net Art ont fait leur entrée dans les musées, au cours de ces dernières années. C’est le cas de Nicolas Frespech et Annie Abrahams. Mais c’est par l’intermédiaire de la performance que ces deux artistes ont fait leur entrée dans les institutions artistiques.

Nicolas Frespech est un jeune artiste français né en 1971. Il s’intéresse dans ses travaux au statut de l’identité et de l’intimité face à la prolifération des webcams, de la télésurveillance et des médias. Son œuvre en ligne la plus connue est « Je suis ton ami(e)…tu peux me dire tes secrets ».

Annie Abrahams, quant à elle, est née aux Pays-Bas en  1954. Ses travaux rejoignent ceux de Nicolas Frespech, puisqu’elle s’intéresse à la question des relations dans un monde de plus en plus médiatisé, en utilisant aussi bien la vidéo, l’installation et la performance que l’Internet.

L’un la poupée de l’autre est une performance qui utilise l’Internet, et plus spécifiquement la webcam. Elle fut notamment présentée au centre Pompidou, dans le cadre du Flash Festival en 2007, ainsi qu’à l’école des Beaux-Arts de Valence.

Lors de cette performance, Frespech et Abrahams sont enfermés chacun de leur côté dans une tente, reliés l’un à l’autre par l’intermédiaire de webcams. Chacun demande à l’autre de faire des choses. Le produit de cet échange par webcams interposées est projeté sur grand écran, au-dessus des tentes, devant le public de la performance.

Liens :

–         Site d’Annie Abrahams : http://www.bram.org/

–         Site de Nicolas Frespech : http://www.frespech.com/